TPE

MCP est agréé par la Région Wallonne pour les chèques entreprises.                  

En savoir plus…

La Région Bruxelloise propose différents subsides envisageables.                               

En savoir plus …

Audit

Développement

Accompagnement

Applications (nos outils)

La digitalisation à 100% ?
Un besoin vital pour votre entreprise !
Découvrez le service !

Une activité de taille réduite (TPE) doit utiliser tous les outils qui lui permettent de gagner du temps et de simplifier son fonctionnement interne. Surtout dans le cas où son dirigeant travaille seul. Vous devez optimiser vos routines notamment via la digitalisation de votre entreprise.

Dans le même temps, vous devez pouvoir piloter votre entreprise où que vous soyez, même en déplacement et avoir, toujours, une vision claire et précise de votre situation afin de prendre les décisions adéquates rapidement.

Enfin, une équipe de conseillers avisés et disponibles représente une aide certaine dans votre aventure entrepreneuriale. Nous pouvons vous assister à chaque étape de la vie de votre entreprise.

NOS SERVICES

TVA

Il existe trois types d’assujettissement soumis à la TVA :

  • Franchise
    • Listing TVA annuel
  • TVA mensuelle ou TVA trimestrielle
    • Déclarations TVA via Intervat
    • Déclaration intracommunautaire via Intervat
    • Déclaration intrastat
    • Listing TVA annuel
  • Formalités d’inscription à la TVA
  • Modifications de la TVA (exemple : changement d’adresse ou d’activité)
  • Suppression de la TVA
  • Réponse à toute correspondance adressée par une autorité administrative.
  • Assistance lors de tout contrôle effectué par une autorité administrative.
  • Assistance à quel que contentieux avec quelle qu’Autorité administrative.
Tenue de la comptabilité et de clôture

Cela correspond à l’encodage de l’ensemble de vos pièces (factures de vente, factures d’achats, salaires, opérations de redressement…).

  • Situation de clôture
  • Bilan de l’exercice
  • Bilan et dépôt des comptes annuels
  • Projet d’Assemblée Générale (ordinaire ou extraordinaire)
  • Rapport et assistance test de liquidité
  • Rapport conflits d’intérêts
  • Formalités UBO et LEI
  • Formalités liées au changement du siège social de la société
  • Formalités liées à la nomination/démission d’administrateurs ou gérants
  • Formalités liées à la publication de l’Assemblée Générale approuvant la continuation des activités malgré les pertes subies
  • Formalités liées à toutes autres publications au moniteur belge
  • Toutes missions à la demande de tiers tels qu’avocat, notaire ou autre
  • Toutes missions relatives à l’assistance en cas de convocation à la chambre d’enquête commerciale
  • Assistance procédure de continuité d’entreprise
  • Assistance en cas de procédures de redressement judiciaire
  • Formalités administratives et juridiques 
  • Etablissement de la situation intermédiaire
  • RDV périodique
  • Lien vers l’espace client en permanence. Vous avez accès :
    • En IPP au compte de résultat
    • En SOCIETE au :
      • Bilan
      • Compte de résultat
      • Compte clients / fournisseurs
      • Compte courant
      • Compte d’attente
Fiscalité
  • Déclaration à l’IPP via Tax on web
  • Déclaration ISOC via Biztax
  • Déclaration précompte mobilier (droit auteur/intérêts/dividendes)
  • Relevé 325.xx et fiche fiscale 281.xx
  • Aides à compléter d’autres formulaires
  • Réponse à toute correspondance adressée par une autorité administrative.
  • Assistance lors de tout contrôle effectué par une autorité administrative.
  • Assistance à quel que contentieux avec quelle qu’autorité administrative.

Pour plus de renseignements, nous vous invitons à vous rendre sur notre page concernant les professions libérales et de lire nos différents points concernant l’optimisation des revenus.

Cliquez ICI pour vous y rendre.

Services administratifs divers et conseils

Service de bureau compris : 4h de forfait.

Cela comprend l’assistance téléphonique et également les réponses aux questions (par téléphone et/ou par mail).

Nous retrouvons également dans cette partie d’autres tâches administratives (voir prochainement dans nos tâches complémentaires).

Financements
  • Assistance et accompagnement aux demandes des dossiers bancaires, tels que le plan financier, l’assistance lors de la demande d’une ouverture de crédit et défense du dossier.
  • Apport en argent contre la participation au droit de vote et/ou aux bénéfices de la société
  • Prêt de la société
  • Apport en argent contre la participation au capital et/ou aux bénéfices de la société. Si cet apport s’effectue en Personne Physique, alors vous pouvez bénéficier du Tax Shelter. Ce dernier est à destination des entreprises débutantes ou en croissance. Cela revient en bref à une réduction d’impôt en Personne Physique. Voir les conditions 
  • Apport en argent contre la participation au capital et/ou aux bénéfices de la société. Si cet apport s’effectue en Personne Physique, alors vous pouvez bénéficier du Tax Shelter. Ce dernier est à destination des entreprises débutantes ou en croissance. Cela revient en bref à une réduction d’impôt en Personne Physique. Voir les conditions
  • Sile prêt en argent se fait en Personne Physique et en Région Wallonne, alors vous pouvez bénéficier du Prêt Coup de Pouce. C’est également le cas à Bruxelles avec son équivalent : le Prêt Proxi.
  • Les Invests Publics

Ce sont des Invests Publics en Région Wallonne qui contribuent à votre projet (parmi ceux-ci, on y retrouve SambrInvest, NivelInvest, IMBC, NamurInvest, Noshaq et MeusInvest). Ces derniers peuvent alors intervenir soit en capital ou soit en prêt.

Ils interviennent en apport en argent soit contre une participation au capital et/ou aux vénéfices de la société ou soit sous forme de prêt (obligataire convertible ou autre).

  • Les Invests Régionaux (la SOWALFIN)

Ceux-ci interviennent en prêt ou en garantie auprès de la banque.

Il s’agit d’un emprunt bancaire. Cela peut donc être garanti par les acteurs publics dont la Région Wallonne (SOWALFIN) ou Bruxelles (Finance&invest.brussels).

Le crowdfunding est un financement participatif. Cela permet donc de « lever des fonds » auprès d’un nombre illimité de « donateur » et donc de pouvoir réaliser votre projet.

Il existe plusieurs formes de crowdfunding :

  • Le don
  • Le don avec contrepartie soit d’un produit ou d’un service
  • Le prêt financier
  • Investisseur financier

L’entrée se fait en apport en capital, en emprunt ou en don. Cette pratique peut donc vous permettre de bénéficier du Tax Shelter, et ce uniquement si la participation se fait en capital. Le Tax Shelter est à destination des entreprises débutantes ou en croissance. Cela revient en bref à une réduction d’impôt en Personne Physique.

La SOGEPA intervient lors des reconversions de secteurs, d’entreprises en difficulté.

Il s’agit d’un acteur publique à destination des entreprises portées par un projet économique, industriel, crédible et durable, et qui sont en redéploiement.

Autres services
  • Constitution de société
  • Liquidation
  • Scission
  • Fusion
  • Conseils à la reprise d’entreprise (voir page)
  • Transmission d’entreprise
  • Évaluation
  • Accompagnement starter
  • Accompagnement numérique
  • Accompagnement à la croissance et au développement de l’entreprise
  • Formalités administratives, conseils juridiques et formalités juridiques et contractuels (disponibles prochainement dans nos tâches complémentaires).

OPTIMISER SES REVENUS

Réduisez la différence entre vos entrées brutes et votre net. Notamment, en utilisant la répartition des revenus.

Les dépenses professionnelles

Les dépenses professionnelles

Une activité florissante aura vite fait de franchir ce palier. L’idée va donc être, dans un premier temps, de réduire la base imposable de l’activité. Comment ? En fixant le type de dépenses à devoir justifier (communément appelé : faire des frais).
Note : dans certains cas particuliers (mais plus courant qu’il n’y parait), il est aussi possible d’utiliser le droit d’auteur pour bénéficier d’un autre type de revenu, moins taxé.

Qu’elles sont les dépenses justifiables ?

  • % ou totalité des frais de locaux
  • % ou totalité des frais de déplacement (bus, voiture, taxi, avion,…)
  • % ou totalité des frais de bureau (informatique, téléphonie,….)
  • Totalité des frais de représentation et de formation
  • Les honoraires de tiers
  • Les frais directs de l’activité (location de matériel, assurance responsabilité civile,…)
  • Les frais de personnel
  • Les investissements (voir amortissement).
  • Les cotisations sociales de l’indépendant et l’assurance pension (PLCI) sont des dépenses professionnelles déductibles.

Ce système est efficace mais limité. Car votre chiffre d’affaire augmentant, vous finirez toujours par franchir ces paliers où l’impôt s’affole. Lorsque le revenu net tend à devenir insuffisant pour financier les besoins de l’entreprise et les besoins privés, il faut trouver d’autres solutions. Il est en fait temps d’envisager l’activité de l’indépendant à travers l’outil société.

L'optimisation de vos revenus

Le but de tout entrepreneur est de prospérer et de jouir au maximum du fruit de son travail. Il va donc logiquement chercher à augmenter ses revenus. Hors, l’impôt veille et réclame sa part du butin. Au plus grand sera le revenu, au plus lourd sera le tribut à verser à l’administration. La mission d’un bon conseiller sera d’optimiser votre situation afin de réduire au maximum la différence entre vos revenus bruts et vos revenus nets.

L’optimisation fiscale est une histoire d’organisation. Mais pour pouvoir organiser une structure, il faut d’abord la comprendre. C’est pourquoi nous allons commencer par revoir ensemble quelques concepts de base avant de plonger dans le vif du sujet.

Un peu de vocabulaire :

  • Le revenu brut : ce que gagne l’indépendant
  • Les dépenses : l’ensemble des frais liés à l’activité de l’indépendant
  • La base imposable : les revenus bruts – les dépenses
  • Le revenu net : la base imposable – l’Impôt
  • L’impôt : l’impôt social (cotisations sociales de l’indépendant) + l’impôt fiscal qui seront tous deux fonction du montant de la base imposable. Plus la base imposable sera importante, plus lourde sera la charge fiscale totale. L’impôt est en fait un pourcentage de la base imposable soustrait à celle-ci qui augmente de manière progressive en fonction de paliers fixés par l’État. À mesure que la base imposable franchi ces paliers, chaque nouvelle tranche sera imposée plus lourdement.

Nous le voyons, c’est la base imposable qui influence l’impôt. Pour un indépendant en personne physique, il n’existe qu’un seul type de revenu (pour une activité professionnelle) : le revenu du travail. Hors, entre les impôts (IPP) et les cotisations sociales, le revenu du travail est lourdement imposé (60% à partir de 18000€).

Outils réservés aux sociétés / Répartir son revenu

Nous l’avons vu, un indépendant en personne physique ne perçoit qu’un seul type de revenu pour son activité professionnelle : le revenu du travail. En société, l’indépendant va répartir son revenu professionnel en trois types de revenu. Cela permettra d’échelonner le revenu initial, modifiant ainsi la charge fiscale.

Ces trois catégories de revenus sont :

  • le revenu du travail (comme en personne physique)
  • le revenu du patrimoine
  • le revenu du capital

Le revenu du travail

Le revenu du travail se matérialise par la rémunération directe du dirigeant d’entreprise (qui peut être aménagée via des ATN, etc…). Évidemment si ce revenu est quasiment équivalent à celui que l’on percevait en personne physique, le passage de son activité professionnelle en société présente un intérêt limité sur le plan fiscal étant donné qu’on travaille sur le même type de revenu (revenu professionnel).

Le revenu du patrimoine

Le revenu du patrimoine est constitué des revenus immobiliers (les loyers entre autres) et divers d’une part et des revenus mobiliers d’autre part. Il existe aussi un cas particulier : la vente d’actions ou parts d’une entreprise familiale (plus-value sur action) qui est exonérée d’impôt (dans la plupart des cas).

Mise à disposition d’un immeuble.

  • Loyer à société. Un immeuble mis à disposition de la société en propriété du dirigeant (en tout ou en partie) est considéré comme du revenu immobilier OU en location par le dirigeant (en tout ou en partie) est considéré comme un revenu divers.
  • L’usufruit c’est le droit de disposer d’une bien et d’en récolter les revenus (souvent du loyer). Il s’acquiert lors d’un démembrement, c’est-à-dire la scission en deux droits d’un bien immobilier. D’une part, le droit d’usage (l’usufruit) qui sera limité dans le temps et, d’autre part, le nue-propriété qui correspond au droit de propriété (principalement acquis par le dirigeant).
  • L’immeuble en société. L’intérêt de placer un immeuble en société (ou association) réside surtout dans le cas d’associations de professionnels où l’on est face à des arrivées et départs de membres (ex : les maisons médicales). L’immeuble abritant la maison médicale étant détenu par la société/association, l’exploitation de cette maison médicale n’est pas tributaire d’un membre qui pourrait venir à quitter l’association.
  • Emphytéose. L’intérêt principal d’avoir recours à la constitution d’un droit d’emphytéose est de déduire la TVA portée en amont sur les travaux immobiliers puisque la constitution et la cession d’un droit d’emphytéose sur un immeuble neuf est soumise à TVA. Depuis 2019, il est possible de soumettre à TVA un contrat de bail portant sur un immeuble neuf et donc de récupérer la TVA en amont de sorte que l’intérêt du droit d’emphytéose s’en trouve amoindri.
  • Droit de superficie

Mise à disposition de meubles

  • Revenus de la location des meubles (Vendus à l’entreprise ou mis à la location (dans ce cas, ce sont des revenus immobiliers taxés à 50% sur un revenu à 30 %, soit une taxation de 15% effectifs)).
  • Redevances
  • Droits d’auteurs. Le droit d’auteur est particulièrement intéressant du point de vue fiscal. Effectivement, la taxation appliquées à ce type de revenu est seulement de 15%.

Le revenu du capital

Le revenu du capital comprend :

  • Les intérêts. Par exemple, dans le cas d’un prêt du dirigeant à sa société. Ces revenus déductibles en société comme charges professionnelles seront en revanche taxés à 30% dans le privé. Dans le cas d’un prêt coup-de-pouce, ils peuvent être exonérés.
  • Les dividendes, c’est-à-dire une rémunération du capital qu’un dirigeant engage dans sa société. Les dividendes, qui sont des parties du bénéfice qu’une entreprise reverse à ses actionnaires, sont soumis à l’impôt sur les sociétés (entre 20% et 25%) et au précompte mobilier normal (30%). Il est parfois possible de se mettre dans les conditions d’un impôt et d’un précompte réduit (ce dernier tombe à 13,64% ou 15%), ce qui permet d’obtenir un revenu poche entre 52,50% et 68%.
  • Les rentes viagères (dans le cadre intrafamiliale)
  • Plus-values sur participation. La plus-value générée lors de la revente des parts d’une société est exonérée d’impôt tant que la transaction se fait « en bon père de famille » (pour éviter la spéculation).

Vu que ces revenus ne sont pas tous imposables de la même manière, il va falloir répartir vos besoins à travers ces différentes possibilités en fonction de la taxation de chacune. Le but ultime étant d’obtenir le coût fiscal le plus faible possible de manière globale par rapport aux revenus nets.

Deuxième manière d’agir sur l’impôt : l’optimisation du revenu du travail via les revenus alternatifs. Ainsi, après avoir réparti ses revenus, il est encore possible d’optimiser son revenu direct de dirigeant. Pour se faire, une partie de la rémunération de celui-ci peut être perçue de manière alternative. Les principaux revenus alternatif sont les avantages de toutes natures, les plans d’options sur actions et les warrants.

Les avantages de toutes natures (ATN)

Les avantages de toutes natures sont des avantages accordés aux employés ou au dirigeant par une entreprise. Par exemple, une voiture de société, la mise à disposition de matériel informatique ou d’un logement. Les avantages de toutes natures sont soumis au précompte professionnel, le bénéficiaire sera donc imposé sur la valeur réelle de l’avantage. Dans tous les cas, cela représente un taxation moins lourde que celle appliquée sur le revenu direct.

Les plans d’option sur actions

Un plan d’option sur actions consiste en la redistribution à ses collaborateurs (au sens large, aussi valable pour le dirigeant) d’actions achetées par une entreprise auprès d’une autre. L’achat de ces actions est déductible (attention, la charge équivaut pour l’entreprise à une moins-value sur action ou SICAV qui n’est pas déductible fiscalement).

Les plans d’option sur warrants

Les plans d’option sur warrants sont une forme améliorée du plan d’option sur actions. Celle-ci comporte moins de risques car les warrants sont cotés en bourse et peuvent donc être revendus rapidement. Dans ce cas, la moins-value reste déductible. C’est pour cela que le plan d’action sur warrants est à privilégier.

Note : Habituellement, les plans d’option sur actions et les warrants sont utilisés pour récompenser des employés motivés. Pour le dirigeant lui-même, il existe des formules spécifiques. Étant donné l’obligation de détenir les warrants sur 12 mois, le revenu net tourne alors aux alentours de 64%.

La rémunération différée

Organisation financière (voir bouton "préalable à l'épargne")

AIDES & SUBSIDES

Financez vos projets et profitez des aides au développement réservées aux entreprises. Nous vous guidons.

Financer ses projets

Lancer une entreprise coûte de l’argent. Et comme chacun le sait, ce dernier est le nerf de la guerre. Manquer de liquidité au moment crucial peut se révéler fatal à votre grande idée. Il existe différentes solutions possibles pour le financement de votre entreprise. Nous pouvons les classer en deux grandes familles :

  • Financements internes, aussi appelés Fonds Propres qui regroupent :
    • Les apports en capital
    • Les avances en compte courant
  • Financements externes :
    • Emprunts bancaires
    • Emprunts auprès des Invests publics ou privés.
    • Emprunts auprès de la famille ou d’amis (aides aux dossiers de réductions fiscales)
    • Subventions publiques à l’investissement.
    • Plan Airbag

Les financements bancaires demandent naturellement la constitution de garanties, celles-ci peuvent être constituées sur les actifs financés, constitués par la SOWALFIN pour votre entreprise ou personnelles.

NOUS VOUS ACCOMPAGNONS :

  • Sélection du mode de financement le plus adéquat à votre projet
  • Choix de l’organisme financier et/ou public le plus avantageux pour vous
  • Montage de votre dossier de financement
  • Négociations avec vos financeurs potentiels

CONTACTEZ-NOUS !

Les aides

Les pouvoirs publics fédéraux et régionaux proposent aux entrepreneurs de nombreuses aides qui peuvent faire la différence. Ces aides sont notamment applicables en :

  • Accompagnement des entrepreneurs starters.
  • Cofinancement (en capital, en emprunt).
  • Constitution de garanties et de couvertures de risques.
  • Primes et subventions (à l’investissement, l’emploi, l’innovation, les économies d’énergie,…).

NOUS VOUS ACCOMPAGNONS :

  • Sélection des aides auxquelles vous pouvez prétendre.
  • Constitution des dossiers de demande de ces aides.
  • Cet accompagnement peut lui-même faire l’objet d’une subsidiation publique partielle !

CONTACTEZ-NOUS !

DIGITALISATION

Comment transmettre son patrimoine ? Quand s’y prendre et que garder à l’esprit pour éviter les mauvaises surprises ?

Nos supports

MCP Soft Connect, notre équipe informatique développe constamment de nouvelles technologies afin de faciliter la vie de l’indépendant. Nos applications sont simples d’utilisation et d’accès. Elles ne demandent ni connaissance informatique particulière, ni installation lourde (ou modification de vos systèmes actuels) pour vous faire profiter de leurs avantages.

Gain de temps et d’efficacité, le dirigeant de TPE trouvera dans nos supports une offre adaptée à ses besoins quelques soient sa taille et son secteur d’activité. Nous sommes là pour vous guider, découvrez !

Nos outils en ligne
Vers une digitalisation 4.0

« MCP a mis au point un portail en ligne qui vous donne accès au traitement et à l’état de vos données comptables en temps réel où que vous soyez, 24h/24 et 7j/7 depuis votre smartphone. »

Digitalisation | Oubliez les piles de papiers qui encombrent votre bureaux, les dossiers à déménager, les tickets de caisse à conserver religieusement et les dimanches perdus à faire du rangement. De la même manière, c’en est fini des échanges de mails interminables, des rappels de dernières minutes, des factures oubliées…

La digitalisation, c’est l’évolution vers le tout virtuel. L’utilisation de l’outil informatique visant à simplifier et automatiser un maximum de tâches parmi les plus ingrates et les plus chronophages. Et la comptabilité n’est pas en reste ! Il est loin le temps de l’austère comptable prisonnier de son office et croulant sous des montagnes de papiers couverts de colonnes et de chiffres minuscules. Aujourd’hui, nous avons aussi accès aux dernières technologies.

Et cela présente certains avantages…

  • ACCESSIBILITÉ : le traitement informatique nous permet d’avoir accès en permanence à tous vos documents comptables. Vous les déposez, nous les traitons directement.
  • TEMPS RÉEL : travailler directement sur vos données, permet d’avoir en permanence une vision actualisée de l’état de votre dossier. En un clic, vous pouvez connaitre avec précision l’évolution de votre situation.
  • DÉMATÉRIALISATION: passer directement par des données numériques épargne à tout le monde les embarras du papier, les erreurs d’encodage, les pertes, etc…

Chez MCP, la digitalisation n’est pas un simple terme à la mode, un Xième service construit à la va-vite et enrobé de twist marketing. NON. Nous avons carrément créé un département dédié, MCP Soft Connect. Sa mission ? Créer des applications complètes et indépendantes que nous mettons aujourd’hui à votre disposition. C’est ça la vraie digitalisation : un engagement concret et radical dans l’outil technologique, un investissement pour le futur.

Le Bureau Virtuel est un nouvel outil sur mesure développé par notre département informatique interne entièrement adapté à vos attentes. Il est facile d’accès et sécurisé via un Identifiant et un mot de passe unique. En effet, nous nous portons garants de la sécurité de vos données !
Vous avez désormais accès à l’entièreté des informations concernant votre activité dans les moindres détails. Ceci, via n’importe quel interface (PC, Smartphone, Tablette, …). Nos outils numériques vous offrent aussi la possibilité de suivre au jour le jour votre activité et le traitement d’informations effectué par nos experts.

Notre portail simplifiera votre quotidien et vous apportera une plus-value évidente dans les plus brefs délais !
Par conséquent, vous serez en possession de tous les indicateurs nécessaires à la prise de décision.

  • RAPIDITÉ : Notre portail permet un dépôt directe de vos documents et des échanges avec votre bureau comptable encore plus rapides et efficaces.
  • PRÉCISION : Nous aimons les chiffres et nous aimons qu’ils soient bien rangés. Notre portail a été pensé afin de faciliter la navigation entre vos différents comptes ainsi que l’exploration de ceux-ci. Vous pouvez toujours aller rechercher une information particulière bien précise en fonction de vos besoins.
  • ACCESSIBILITÉ : Via notre portail, vos données sont accessibles 24h/24 et 7j/7 à partir de n’importe quel poste de travail (pc, tablette, smartphone) que vous soyez au bureau, à la maison ou en déplacement.
  • SÉCURITÉ : À l’heure de la RGPD, la sécurité de vos données est plus que jamais notre priorité. C’est pourquoi, nous avons veillé à ce que notre portail soit parfaitement sécurisé.

Nous avons aussi développé différents outils visant à aider le dirigeant d’entreprise.

Intrigué, intéressé ? Testez notre offre par vous même ! Vous désirez d’avantages de précisions ? N’hésitez pas à nous contacter afin de prendre rendez-vous, un de nos consultant se fera un plaisir de vous répondre. De plus, nos services de digitalisation son subsidiables par les chèques entreprise de la Région WallonneCONTACTEZ-NOUS.

VOTRE EPARGNE PENSION

Épargner pour sa pension ne s’improvise pas. Quels sont vos besoins et comment allez-vous constituer cette épargne ?

POURQUOI EPARGNER ?

La retraite est une étape importante qu’il est essentiel de préparer et d’anticiper afin de pouvoir l’appréhender sereinement, principalement via l’épargne pension. L’objectif étant de pouvoir conserver le niveau et le confort de vie qui était le vôtre durant votre période d’activités professionnelles.

La pension légale est limitée (surtout pour l’indépendant). Au mieux, on parlera de 1266€ mensuels pour une carrière complète. Hors, votre besoin pour conserver votre niveau de vie actuel est sans doute supérieur. Ainsi, vous allez devoir compenser cette différence significative par différents revenus supplémentaires. L’ensemble de ses ressources complémentaires représente votre besoin d’épargne.

Image module

Le besoin d’épargne est calculé en multipliant la différence entre vos objectifs de dépenses «en mode retraite » et la pension légale par un nombre de mois post-carrière supposés. Mais ce n’est pas tout, il faut aussi tenir compte d’un autre facteur…

Le temps passe, l’inflation reste et ses effets ne sont pas négligeables. Cent euros mis de côté cette année, n’auront plus la même valeur dans vingt ans (il vaudront moins). Si vous n’en tenez pas compte, vous allez calculer aujourd’hui un besoin d’épargne qui ne correspondra plus à la réalité des prix dans le futur.

Exemple : Imaginons 1000€ dans 25 ans avec une inflation de 2,5%. Il faudra disposer de 1856€ pour couvrir les mêmes dépenses.

De ce fait, même quelques petits pourcents peuvent prendre la forme d’un gouffre particulièrement profond dans vos finances.

Image module

Que retenir ? Il faut que le capital de l’épargne + le rendement, couvrent sur une durée et en tenant compte de l’inflation, le complément de besoin par rapport à la pension légale

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations, notre équipe de spécialistes se fera un plaisir de répondre à vos questions.

QUAND EPARGNER ?

Dans le cas d’une TPE ou PME, le cycle de l’épargne est différent de celui de la profession libérale.

Nos capacités d’épargne diffèrent selon les étapes de notre vie. Effectivement, nous disposons habituellement de moins de ressources lorsque nos enfants rentrent à l’université par exemple. À l’inverse, lorsque ceux-ci quittent la maison familiale, nos disponibilités remontent. Il faut en tenir compte.

Image module

Concernant les TPE et PME, la phase 1 du cycle de l’épargne sera plus longue que pour la profession libérale. En effet :

  • il y a d’abord un investissement dans l’activité professionnelle
  • et ensuite un investissement pour la vie privée.

Il est important qu’il y ait toujours un équilibre entre les gains de l’entreprise pour son développement et les gains pour le confort lors de l’installation dans la vie privée. Cela est donc un « bon espoir » pour les TPE et PME (pour le dirigeant) de pouvoir récupérer ce qui a été investi initialement dans la vente de son fonds de commerce ou lors de la reprise de ses parts. Mais ATTENTION, il est également important de ne pas tout miser là-dessus. On le voit notamment aujourd’hui avec la crise sanitaire (COVID-19).

Quant à la profession libérale, cette dernière n’a aucun espoir concernant la vente de fonds de commerce car elle n’en a pas. Donc pour la profession libérale, l’épargne devient un point essentiel rapidement.

préalable à l'épargne

Préalable à l’épargne : la mise en place financière et l’optimisation des revenus

Pour épargner, il faut se mettre dans les bonnes conditions. La plupart des gens reconnaissent que pour faire de l’épargne il vaut mieux mettre un montant fixe sur un livret dès que le revenu arrive que d’attendre la fin du mois. Ainsi, ce n’est pas ce que l’on gagne qui est important mais ce que l’on est d’accord de dépenser.

Image module

L’épargne n’est rendue possible que la mise en place d’une organisation financière. De quoi s’agit-il ? La mise en place financière consiste à fixer ce que l’on est d’accord de dépenser à travers l’organisation de comptes qui régulent vos flux financiers personnels. Pour commencer, il faut organiser ses prélèvements. L’idée générale est celle de nos grands-mères qui répartissaient les paies dans différentes enveloppes afin d’être toujours capables de payer ce qui devait l’être. L’excédent étant alors réservé au plaisir ou à l’investissement. La mise en place financière n’est au final qu’une modernisation de cette pratique.

Comment épargner ?

EN DEVELOPPEMENT

1 – Choisir la forme juridique

2 – Formalités administratives

 3 – Formes juridiques

4 – Mise en place financière

MCP Conseils peut vous
aider à y voir plus clair
et à prendre les meilleures
décisions pour votre projet.