Le plan d’épargne pension

Qu’est-ce qu’un plan d’épargne pension ? Pourquoi est-il impératif d’y songer dès maintenant et comment le mettre en place ? C’est ce que nous allons aborder dans les lignes qui suivent. Attention, ne remettez pas cette lecture à demain, l’âge de la retraite sonnera tôt ou tard et mieux vaudra alors avoir prévu de quoi vous assurer un train de vie correspondant à vos attentes !

Vous le savez sans doute, en tant que membre d’une profession libérale, il est dans votre intérêt de songer à épargner votre pension. Personne ne le fera à votre place. Hors, il y a de forte chance que vos services, vos connaissances et vos prestations représentent vos seules revenus. Ils dépendent donc activement de votre activité principale. Et malheureusement, vous arrêterez un jour ou l’autre de travailler et si vous n’avez pas pris la peine de constituer un capital pension capable de générer vos revenus futurs de manière passive, vous pourriez vous retrouver dans une situation particulièrement inconfortable. Car, soyons réalistes, ce n’est pas votre pension légale qui vous permettra de maintenir le niveau de vie que vous escomptez.

Pour faire simple, trois cas de figure s’offre à vous :

  • Situation à éviter : Vous n’avez pas prévu votre pension et vous devez vous contenter de la pension légale octroyée par l’état aux professions libérales et peut-être d’un maigre capital préservé de justesse.
  • Situation rêvée : Vous avez réalisé de tels investissements que les rendements de votre capital au moment de la retraite suffisent à vous assurer une pension confortable.
  • Prévision réaliste et souhaitable : Vous avez réalisé des investissements et une épargne efficace ce qui vous permettra de vivre parfaitement sur vos revenus passifs tout en ne consommant que tout doucement votre capital jusqu’à votre dernier souffle.

Le plan d’épargne pension est un ensemble de réflexions et de mises-en-place qui permettent à un indépendant de vivre confortablement lorsqu’il met fin à son activité. Autrement dit, c’est un plan d’actions dont le but est de vous donner la capacité de vous payer à vous-même une rente pour le restant de votre vie via un capital constitué durant votre carrière.

Voyons maintenant comment se déroule la création d’un plan d’épargne pension concrètement, du calcul de votre besoin d’épargne à l’organisation de votre plan stratégique d’épargne. Le plan d’épargne pension peut-être divisé en quatre phases successives :

Partie 1 : Le calcule de son besoin d’épargne (capital et revenu).

Partie 2 : L’organisation de son prélèvement (mise en place financière).

Partie 3 : L’optimisation fiscale de ce prélèvement.

Partie 4 : L’organisation de son plan stratégique d’épargne par rapport au point 1.

 

Partie 1 : Calculer son besoin d’épargne

Pour commencer, nous devons calculer notre besoin d’épargne. Pour ce faire, il faut :

  1. Fixer des objectifs de revenus au moment de la retraite.
  2. Déterminer la pension légale.
  3. Faire la différence entre les deux.
  4. Multiplier cette différence par un nombre de mois « post-carrière » et l’ajuster par rapport à l’inflation ce qui nous indiquera note « besoin d’épargne ». Ce besoin d’épargne, constitué d’un capital + des rendements de ce capital qu’il va falloir créer et qu’on pourra alors consommer sur une période déterminée pour maintenir le niveau de vie que l’on a défini.

Ex :

  1. 5000 (ce que je veux)
  2. 1200 (ce que l’état me donne)
  3. 3800 (différence à couvrir)
  4. 3800 X 240 mois + l’inflation = 912000€

Il va falloir «générer » ces 912000€ (nous verrons différentes possibilités au point 4 ). Mais attention : le montant défini est la valeur d’aujourd’hui pour déterminer la valeur du capital à la date 0 (au moment où on commence à constituer l’épargne). À cause de l’inflation, il faudra ajuster régulièrement ce montant tout au long. Car 1000€ aujourd’hui ne vaudront sans doute plus autant dans 30 ans. Notre bureau réalise ces calcules pour vous. Contactez-nous.

 

Partie 2 : Organiser son prélèvement

Faciliter son prélèvement via une mise en place financière organisée

Que veut dire « organiser son prélèvement ? Vous avez sans doute en tête l’image de ces mères de famille qui, vers le début du 20ème siècle répartissaient directement la paie dans différents enveloppes afin d’être capable d’honorer leurs engagements. Si, en fin d’année, il restait un surplus, on pouvait alors envisager d’épargner ou de faire la fête. Dans le système moderne, c’est impensable de faire ces enveloppes et de tout gérer sous forme de liquidité. La mise en place financière permet toutefois de se remettre dans les même conditions.

Fixer son niveau de dépense > mise en place financière (enveloppes) > condition d’épargne.

Il faut commencer par organiser ses comptes de manière claire afin d’obtenir une bonne visibilité sur la réalité de ses finances. Idéalement tout entrepreneur devrait fonctionner avec 3 comptes :

  • Un compte professionnel.
  • Un compte privé pour les engagements (qu’on aura mensualisé).
  • Un deuxième compte privé pour le niveau de dépense privé (les dépenses de tous les jours).

Bien souvent, le manque d’ordre fait que l’on mélange tout et que l’on ne dispose au final d’aucun repère fiable. Épargner demande de l’organisation.

 

Les transferts de l’activité vers le privé

Nous devons organiser (et automatiser) la couverture de nos dépenses via deux transferts (du professionnel vers le privé) :

  • Un premier transfert qui couvre les engagements de manière mensuel (même si c’était annuelle, trimestrielle,…).
  • Un deuxième transfert qui couvre le niveaux de dépenses privées choisis.

 

Adopter la bonne approche

Lorsque vos comptes sont bien agencés et que vos transferts sont programmés, on dispose déjà d’une bonne base de travail. Mais le plus important reste encore à faire. Il faut maintenant comprendre et intégrer la phrase suivante :

Pour faire de l’épargne, l’important n’est pas ce que l’on gagne mais ce que l’on est d’accord de dépenser !

Comment expliquer qu’une personne, que nous appellerons Didier, qui gagne 10000 euros par mois après en avoir gagné seulement 5000 pendant des années soit toujours aussi « juste » en fin de mois sans avoir modifié ses engagements et reste incapable d’épargner le moindre centime ? Probablement parce que ce sont ses rentrées d’argent qui guident ses dépenses et pas ce qu’il est d’accord de dépenser. Le pire, c’est que Didier ne se rend peut-être même pas compte de la situation. Car l’accumulation de petites dépenses qui passent presque inaperçu prises séparément mais qui, au final, dénotent un train de vie important.

Pour bien comprendre ce concept, parlons « feu rouge ». Le feu rouge c’est ce qui autorise ou non un acte d’achat. Pourquoi m’achèterais-je pas une nouvelle paire de chaussures ? Si tout est mélangé et donc si mon feu rouge est placé sur mon compte pro qui sert à tout : je flambe ! Si, au contraire, mes comptes sont clairement séparés, bien trié, je me rends compte qu’il vaut mieux éviter cet achat. Ainsi, si le feu rouge est idéalement positionné sur ce que je suis d’accord de dépenser, la réponse sera : je ne m’offre pas cette paire de chaussure car j’ai déjà utilisé ce que j’avais décidé d’être d’accord de dépenser.

Notez, que cette manière de faire finira par dégager un surplus sur le compte professionnel qui devient alors potentiellement de l’épargne.

« Partie 3 : Optimiser fiscalement son prélèvement » et « Partie 4 : Organiser son plan stratégique d’épargne » à venir… Contactez-nous sans attendre afin d’établir ensemble votre propre plan d’épargne pension !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *