Dossier épargne pension Ep. 1/7

 

Intro & mises en garde

 

Pour débuter ce dossier dédié à l’épargne pension, nous allons commencer par vous exposer quelques points d’attention, sortes de mises en garde dont le but est de vous éviter d’éventuelles bévues.

 

Votre besoin d’épargne VS la pension légale

La pension légale est limitée (surtout pour l’indépendant). Au mieux, on parlera de 1266€ mensuels pour une carrière complète. Hors, votre besoin pour conserver votre niveau de vie actuel est sans doute supérieur. Ainsi, vous allez devoir compenser cette différence significative par différents revenus supplémentaires. L’ensemble de ses ressources complémentaires représente votre besoin d’épargne.

Le besoin d’épargne est calculé en multipliant la différence entre vos objectifs de dépenses «en mode retraite » et la pension légale par un nombre de mois post-carrière supposés. Mais ce n’est pas tout, il faut aussi tenir compte d’un autre facteur…

 

L’inflation grignote le pouvoir d’achat de votre épargne

Le temps passe, l’inflation reste et ses effets ne sont pas négligeables. Cent euros mis de côté cette année, n’auront plus la même valeur dans vingt ans (il vaudront moins). Si vous n’en tenez pas compte, vous allez calculer aujourd’hui un besoin d’épargne qui ne correspondra plus à la réalité des prix dans le futur.
Ex : Imaginons 1000€ dans 25 ans avec une inflation de 2,5%. Il faudra disposer de 1856€ pour couvrir les mêmes dépenses.
De ce fait, même quelques petits pourcents peuvent prendre la forme d’un gouffre particulièrement profond dans vos finances. Sans oublier…

 

Le cycle de l’épargne

Nos capacités d’épargne diffèrent selon les étapes de notre vie. Effectivement, nous disposons habituellement de moins de ressources lorsque nos enfants rentrent à l’université par exemple. À l’inverse, lorsque ceux-ci quittent la maison familiale, nos disponibilités remontent. Il faut en tenir compte.

 

Le cas particulier de la profession libérale

Un indépendant classique peut revendre son entreprise en réalisant une plu-value. Au court de sa carrière, sa société peut investir dans des bâtiments et lui reverser une rémunération pérenne sous différentes formes. Mais en tant que profession libérale, votre situation est différente. Effectivement, il y a de forte chance pour que vos prestations représentent votre seule source de revenu. Lorsque vous cesserez de prester (au moment de la retraite), l’argent cessera d’arriver. Prendre les devants de manière pro-active est donc d’autant plus nécessaire. Mais que faire justement ?

 

L’épargne en trois temps

Concrètement, l’épargne se fait en trois temps :

  • La mise en place financière
  • L’optimisation des revenus nets
  • La construction de l’épargne

Découvrons ces trois étapes en détails dans l’Ep. 2 : La mise en place financière

Vous avez des questions concernant cet article ? Contactez-nous !

Retour au dossier Ep. 2/7 >

 

div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-color: #262875;background-size: cover;background-position: center center;background-attachment: fixed;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 100px;}div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container.dfd_stun_header_vertical_parallax {-webkit-transform: -webkit-translate3d(0,0,0) !important;-moz-transform: -moz-translate3d(0,0,0) !important;-ms-transform: -ms-translate3d(0,0,0) !important;-o-transform: -o-translate3d(0,0,0) !important;transform: translate3d(0,0,0) !important;}