Analyse de la gestion des flux financiers

L’analyse des flux financiers 

 

L’analyse de la gestion des flux financiers est cruciale pour toute entreprise. Le starter, la PME qui désire acquérir une nouvelle enseigne ou s’accroître ou encore la profession libérale qui envisage de préparer sa retraite, tous doivent savoir où ils vont et dans quelles conditions afin de faire les meilleurs choix et d’envisager l’avenir en toutes connaissances de cause. Effectivement, la gestion des liquidités générées par l’activité défini à la fois la santé de celle-ci mais aussi ses perspectives d’avenir. L’analyse de la gestion des liquidités disponibles est un indicateur important et fiable pour les investissements futurs. La répartition des revenus est un moyen d’y parvenir.

Les liquidités au centre de tout

 

Quelques soit votre statut et vos attentes, les liquidités doivent toujours être disponibles en suffisance au sein de votre entreprise. Sans quoi, celle-ci risque de vaciller au moindre coup de vent. L’analyse de la gestion financière permet de sécuriser ce fond de roulement (le cash flow). D’une part, en fixant les besoins privés et les besoins de l’activité et, d’autre part, en vérifiant que l’équilibre entre les deux permet toujours de couvrir les besoins en liquidité de l’entreprise.

 

Voici à quoi ressemble le flux financier d’une activité en fonction du profil de son dirigeant. C’est à partir de ces données que votre conseillé pourra débuter l’analyse de votre situation de gestion de trésorerie.

Image module

En début d’activité, le starter doit se concentrer sur la croissance de son entreprise et ses besoins personnels (sans tenir compte de l’épargne dans un premier temps). L’analyse de la gestion financière permet de définir le besoin en cash permettant de couvrir les impératifs de trésorerie pendant la période de lancement de l’activité.

Image module

Les liquidités générées par une PME doivent en priorité servir à l’autofinancement de l’entreprise (assurer le paiement de ses engagements propres et couvrir ses besoins complémentaires pour les investissements notamment). L’excédent éventuel pourra être placé dans un complément d’épargne.

Image module

Dans le cas d’un rachat d’entreprise, le dirigeant doit s’assurer qu’il pourra financer sa reprise sur le long terme. Car, même si la nouvelle entreprise représente en elle même une base de cash, ce nouvel investissement pourrait déséquilibrer ses autres postes. Ainsi, l’entreprise « de base » doit pouvoir continuer à générer les liquidités futures malgré ce coût supplémentaire greffé à ses flux d’origine.

Ceci est d’autant plus important qu’une vision juste des répercussions d’un éventuel rachat permet de se rendre compte si celui-ci est fait ou non pour nous. Ma trésorerie sera-elle toujours équilibrée ? Le sera-t-elle encore d’ici à ce que mon achat soit capable de s’autofinancer ? Ce nouvel achat ne va-t-il pas nuire au développement de l’entreprise que je possède déjà (contrairement au plan escompté) ?

Image module

Dans le cas d’une profession libérale, l’excédant de liquidité peut être utilisé directement pour constituer l’épargne étant donné que les coûts liés à l’activité elle-même sont quasiment nuls.

MCP Conseils vous accompagne dans :

> la gestion de votre entreprise
> l'analyse de la gestion financière de votre entreprise

Prenez contact dès maintenant avec l'un de nos spécialistes.
div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-color: #262875;background-size: cover;background-position: center center;background-attachment: fixed;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 100px;}div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container.dfd_stun_header_vertical_parallax {-webkit-transform: -webkit-translate3d(0,0,0) !important;-moz-transform: -moz-translate3d(0,0,0) !important;-ms-transform: -ms-translate3d(0,0,0) !important;-o-transform: -o-translate3d(0,0,0) !important;transform: translate3d(0,0,0) !important;}